Accueil IRPALL > Les Axes de l'IRPALL > L'axe 1

Axe 1: Discours et croisements artistiques

Responsables scientifiques : François-Charles GAUDARD, Nathalie VINCENT-ARNAUD,  Muriel PLANA


Initialement « Arts et Sciences des Discours », l’Axe 1 est devenu « Discours et Croisements Artistiques ». En effet la notion de « discours » a progressivement été appliquée à toute forme de production artistique, non sans prendre en compte les contraintes et spécificités sémiotiques propres à chaque « langue » utilisée, qu’elle soit naturelle ou artificielle. Le concept de « compréhension formelle des discours » fait constamment l’objet de confrontations inter- et transdisciplinaires. L’« analyse de discours », expression fédérant les notions de « stylistique », de « poétique », de « linguistique de corpus », voire d’« analyse computationnelle », est sans doute celle qui résume le mieux l’ensemble du travail accompli dans les programmes de l’Axe 1.

En ce qui concerne les deux programmes «Poétique : profération, rythmes et mélodies», dont la visée est de contribuer à l’émergence d’une théorie et d’une méthode d’analyse stylistique applicable à l’ensemble des corpus discursifs, le premier est consacré à l’étude du «posé de la voix», dont on a établi qu’elle était structurante et fédératrice des diverses formes du lyrisme écrit ou oral de la mélodie française ; le second répond au souci de préciser les assises épistémologiques des recherches portant non seulement sur la mélodie française mais sur l’ensemble des arts dans leurs manifestations et interrelations discursives. En tout état de cause toute analyse de discours s’attache prioritairement aux caractéristiques formelles et aux conditions de production et de réception des corpus, en diachronie et en synchronie.

Le programme « Musique et Littérature : dialogues intersémiotiques » est construit sur le « dialogue » entre « langage musical» et « langage littéraire », le croisement des recherches se situant dans « la dimension rhétorique de la musique », d’une part, et dans « la stylistique musicale de la littérature », d’autre part.
Problèmes théoriques, analyse d’une forme d’entre-deux musico-littéraire, et méthodologie sont les constantes de travaux qui s’inscrivent dans un va-et-vient continu entre théorisation et expérimentation.

Le programme « Théâtre et Musique » ne cesse d’explorer les relations qu’entretiennent les objets qui se situent aux lisières du théâtre, de la musique et de la danse et qui ont envahi les scènes contemporaines depuis les années 80. Ils suivent attentivement le mouvement général des arts contemporains vers la «création de spectacles hybrides ». Les recherches sont menées selon trois orientations : chorégraphie et théâtre, metteurs en scène et chorégraphie, spectacles dont la tendance est de chorégraphier le concert. En envisageant une possible théâtralité de la musique ou de la danse, les chercheurs se sont particulièrement intéressés aux questions de la narrativité, du « postdramatique » et surtout du « dialogisme » entre théâtre, musique et danse.

Le programme « Récits brefs et arts visuels en regard » s’est tout d’abord focalisé sur le « genre » du récit bref, c’est-à-dire pour l’essentiel sur ce qu’il est convenu d’appeler «la nouvelle » dans l’espace européen du XXème siècle. Le travail accompli a conduit à envisager le récit bref à travers les diverses formes de collaboration qu’il peut avoir avec l’image, de la peinture au film en passant par la photo, la gravure, la bande dessinée, le roman graphique…

Le programme « Penser la traduction : histoire, enjeux et pratiques » s’inscrit dans la logique de l’ancien programme « Traductologie », actuellement réactualisé. Ses objectifs fondamentaux sont théoriques et pratiques : penser la question du transfert d’une langue à l’autre et produire des concepts et modèles opératoires, créer des outils informatiques de correction et d’apprentissage. Les recherches concernent également le lien entre « traduction » et « mémoire » qui pose la question de la « traductibilité » d’une œuvre, qui tout en se situant d’emblée dans l’histoire est comprise dans un mouvement de répétition qui la précise et la suit. Traduire la culture de l’autre, c’est aussi traduire une mémoire.
 

Programmes de l'Axe 1



 

Université Toulouse - Jean Jaurès  
Maison de la recherche D147
5 allées Antonio Machado
31058 Toulouse Cedex
Plan d'accès

Contact
irpall@univ.tlse2.fr

Conception graphique et entretien du site :
Christine Calvet & Danièle Morkos

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page