• Recherche,

"Retours sur horizons. Transitions et ruptures historiques au miroir du récit bref de science-fiction et d'anticipation"

Publié le 1 juin 2016 Mis à jour le 22 mars 2017
le 9 juin 2016

Journées d'études Responsables scientifiques : Yves Iehl & Jean Nimis

Comment le récit bref ou la nouvelle de science-fiction ou d’anticipation peuvent-il à certaines périodes bien précises refléter les visions, les problèmes et les conflits d’un monde en crise, notamment à partir des épisodes saillants de tension et de crispation qui ont marqué le XXe siècle et le début du XXIe siècle ?

C’est à cette exploration qu’invite cette journée d’étude de l’IRPALL (Toulouse Jean -Jaurès), comme point d’orgue des séances de séminaire qui ont eu lieu en 2015-2016.

La perspective consiste à comparer les aires géolinguistiques littéraires, notamment européennes, et à croiser ainsi la diversité des approches qu’elles permettent.
On s’intéressera notamment à la mise en scène, dans un certain nombre de récits marquants, de phénomènes de franchissement de seuil ou de changements de paradigme (linguistique, stylistique, philosophique, social, politique, technologique, humain) en des périodes charnière de l’époque contemporaine.

Il s’agit au fond de mettre en relief comment la narration, par son inventivité même, est devenue le miroir (parfois paradoxal) de l’Histoire. On s’intéressera en particulier aux périodes des totalitarismes (avant-guerre), à l’époque de la Guerre Froide, à celle de la conquête de l’espace, à l’entrée dans l’ère des nouvelles technologies (liste non exhaustive), afin de voir comment les ressources de la fiction traduisent la perception de ces crises ou de ces changements majeurs.

Contact :
Christine Calvet, Institut IRPALL :