Le Paysage Allégorique

Entre image mentale et pays transfiguré

Publié le 27 juillet 2019 Mis à jour le 27 juillet 2019

Ouvrage sous la direction de Christophe Imbert et Philippe Maupeu.

Résumé

Que voit Pétrarque et que lit-il du paysage qui s'offre à lui au sommet du Mont Ventoux, le 26 avril 1336 ? Un panorama géographique qui s'étend, écrit-il, des monts du Lyonnais à la Méditerranée, ou bien le trajet d'une destinée personnelle, depuis les dix années écoulées vers un avenir incertain ? Et que raconte son ascension ? Une randonnée pédestre sur les chemins rocailleux, qui en ferait le premier alpiniste de la modernité, ou le douloureux cheminement spirituel d'un des grands allégorètes du Moyen Âge ? Cet épisode bien connu cristallise les tensions entre une saisie sensorielle et phénoménologique du monde et un ordre discursif qui s'impose à lui et le configure, tensions auxquelles est consacré cet ouvrage. 
Le paysage allégorique, dans la tradition occidentale, oscille entre deux pôles : un paysage mental, proprement "allégorique", qui donne le cadre nécessaire à une figuration et à un déploiement de l'idée ; et un paysage naturel - 'réel' - qui se fait miroir de l'âme, le paysage "symbolique" de la critique post-romantique. Si le premier pôle semble familier plutôt à l'époque médiévale, le second à l'âge romantique, il semble que les choses ne soient pas si tranchées comme le laisse penser le statut indécis que l'on accorde au Mont Ventoux gravi par Pétrarque, entre image mentale et pays transfiguré. 
Notre appréhension du monde, comme le montrent les diverses contributions réunies ici, est toujours prédéterminée et médiatisée par des cadres de pensée et des textes ; inversement, les constructions rationnelles que sont les paysages allégoriques sont traversées par l'expérience physico-sensorielle du monde.

 

Sommaire


Introduction : Le paysage allégorique. Entre image mentale et pays transfiguré.
Christophe Imbert et Philippe Maupeu


1. L'âge médiéval
- Ville allégorique ou ville rêvée ? Troie chez Joseph D'Exeter et Benoît de Sainte-Maure.
Francine Mora
- Avatars allégoriques du Locus Amoenus : paysage et subjectivité dans quelques récits de songe du Roman de la rose à Froissart.
Fabienne Pomel
- Hortus Conclusus : le Jardin des cantiques chez Guillaume de Deguileville (France, ca 1360).
Graham Roberts Edwards
- La Subjectivation de l'espace allégorique : paysages mélancoliques.
Helen Swift
- Sur le rivage de la mer du monde (XIVe - XVe siècles).
Philippe Maupeu
-  Allégorie et conscience de l'espace dans le Purgatoire de Dante.
Anne Pegerotti
- Le paysage des triomphes ou le triomphe du paysage. Une lecture de l'Amorosa Visione de Boccace.
Mattia Cavagna
- Paysages spirituels : la figuration allégorique des voies du salut dans la peinture du Trecento (Sienne, Avignon, Florence).
- Anne-Laure Imbert

2. Renaissance et âge classique
- Mutations du paysage allégorique à l'âge de la grande rhétorique : le cas de la Concorde des deux langages de Jean Lemaire de Belges (1511).
David Cowling
- Le paysage allégorique du Labirynth de Fortune et Séjour des Trois Nobles Dames de Jean Bouchet.
Pascale Chiron
- Entre paysage allégorique et allégorie du paysage : Locus Amoenus, exil pastoral et terre inculte dans l'oeuvre d'Edmund Spenser
Marco Nievergelt
- Le paysage de l'Annonciation au Quattrocento.
Michel Feuillet
- Fénélon et la hiérarchie des paysages en peinture.
Patricia Touboul
- Le Locus Terribilis dans l'Alceste de Gluck (1767-1776).
Jean-Philippe Grosperrin

3. Du romantisme à l'époque moderne
- Paysage symbolique, paysage allégorique chez Foscolo : une aventure Sturm und Drang au pays des classiques.
Christophe Imbert
- Eden et enfer : l'Etna dans la littérature sicilienne du XIXe siècle.
Delphine Montoliu
- Les jardins maudits du symbolisme
Delphine Durand
- Paysages allégoriques et inscription du temps chez Montale, Saba et Ungaretti
Jean Nimis
- Le paysage énigmatique le Bay Bridge et l'élan allégorique contemporain dans Lumière Virtuelle de William Gibson.
Henri Desbois

 

Caractéristiques

Parution : 19/01/2012
Editeur : Presses Universitaires de Rennes
Collection : Interférences
Nb. de pages : 384 pages