• Journées d'études,
  • Recherche,

Écritures cyborgiennes : cinéma, genre et politique

Publié le 12 juillet 2019 Mis à jour le 6 septembre 2019
le 29 mars 2018
9h - 17h30
Toulouse - Campus du Mirail
Maison de la recherche, salle D29

Journée d'étude organisée dans le cadre du festival Cinélatino.

Le cinéma est l'un des dispositifs optiques les plus communs, les mieux partagés aujourd'hui, sa diffusion est encore amplifiée par les relais multiples que lui procure le cyberespace, il construit et exhibe les codes définissant les contours de notre « capacité de voir ». Son exploration nous permettra d'interroger les déplacements et mutations qu'opèrent les écritures cyborgiennes cinématographiques, autant que les limites des modèles qu'elles mettent en circulation. La mise en suspens de notre réalité dans la SF ou dans la Fantasy, la séparation radicale que mentionne Jameson, ou encore la rupture utopique qui, selon Ricoeur, opère à la façon de l'épochè phénoménologique – dans la mesure où elle met en suspens nos affirmations concernant la réalité et agit de telle façon que notre monde actuel commence à nous paraître étrange – pourront être interrogées en tant qu'écritures cyborgiennes, tropes qui rendent compte des contre-archives des luttes anti-sexistes, anti-racistes et anti-colonialistes, en cours depuis des siècles et dont les traces sont présentes sur nos écrans – ou sur nos pages – dans ces tensions destinées à ébaucher un futur alternatif.

 

Programme


- David Boucher
Recycler et punir : regard sur le court-métrage Pumzi de Wanuri Kahiu.

- Matheus Pamplona Xavier
La construction performative du son dans la SF.

- Jean Nimis
Sous la vieille terre veillent les cyborgs. Les « sous-êtres » dans Les Seigneurs de l’Instrumentalité de Cordwainer Smith.

- Marie Constant
Féminisme et colonisation dans la nouvelle « Arthro » de Joëlle.

- Héctor Ruiz
Machine des mémoires et des rêves, expressionnisme et quête identitaire dans La sonámbula, Mémoires de l’avenir (Fernando Spiner, Argentine, 1998).