Le Spleen de Paris

"Petites babioles" et "Bagatelles" de Baudelaire

Publié le 24 juillet 2019 Mis à jour le 25 juillet 2019

Ouvrage de François-Charles Gaudard.

Résumé

L'ambition de ce livre est de donner les moyens d'une lecture personnelle et sensible, de surface et de profondeur, d'une oeuvre qui ne cesse d'intéresser et de passionner tant le discours qu'elle propose est dense et complexe, d'autant que Les Fleurs du Mal et Le Spleen de Paris sont en dialogue permanent avec les articles critiques, les comptes-rendus, les essais et même les traductions de l'écrivain poète. 
Une attention particulière a été portée aux "petits poèmes en prose" puisque la métaphore du serpent de la dédicace-préface du Spleen de Paris et le symbole emblème du "Thyrse" incitent à repenser la notion d'entrée ou d'ouverture des recueils et à lier la production du discours poétique à l'entremêlement dynamique, éthique et esthétique de la ligne droite et de la ligne arabesque. Ce qui est proposé au lecteur, c'est une présentation ouverte des poèmes et des recueils sous la forme de ce que l'on pourrait appeler visuellement et musicalement des "tableaux d'une exposition". 
La seconde partie de ce livre apporte des précisions aux pages qui précèdent sous la forme d'"échos et de reflets" qui en prolongent les résonances. La première partie, totalement inédite, s'appuie sur la "méthode" baudelairienne, qui dépasse largement les vieilles rivalités entre les arts : pour le poète, toute oeuvre d'art réussie est évidemment et fondamentalement poétique. Baudelaire peint, sculpte, compose, écrit avec des "mots", dans leurs spécificités de "signes" et de valeurs ", en explorant et en exploitant tous les possibles de la langue dans l'art de la "magie suggestive" et de la "sorcellerie évocatoire". 
Au lecteur de regarder, contempler, écouter, entendre, lire ces "tableaux d'une exposition" dans laquelle il est invité à entrer et à déambuler selon le cheminement qui est le sien, même si à titre purement indicatif, le parcours est fléché. On peut même se demander si l'auteur de ce livre n'a pas lui-même retrouvé ses pinceaux pour l'écrire...

François-Charles Gaudard est professeur émérite de langue et littérature française. Ancien élève de l’Ecole des Beaux-Arts, agrégé de Lettres Modernes, docteur d’Etat ès Lettres, il est également fondateur de l’équipe de recherche Lettres Langages et Arts et directeur honoraire de l’Institut de Recherche Pluridisciplinaire en Arts, Lettres et Langues de l’Université Toulouse - Jean Jaurès. Spécialiste de poésie française des 19e et 20e siècles, son intérêt ininterrompu pour les arts l’a conduit à s’intéresser à la spécificité des langages et des discours artistiques et aux relations de complémentarité voire d’opposition qui peuvent les unir. Universitaire de laboratoire et d’atelier, il n’a cessé de confronter les théories d’analyse linguistique et stylistique aux réalités discursives des corpus. Autour de lui s’est construite une école de stylistique, à laquelle on doit l’émergence de savoirs et de notions, et dont les travaux se prolongent aujourd’hui dans tous les domaines et les champs d’application de la stylistique.

 

Caractéristiques

Parution : 01/06/2017
Editeur : Editions Universitaires du Sud
Collection : Champs du Signe
Nb. de pages : 452 pages